Hello, hello !

Décidément, non, dès qu'il s'agit de livres, je ne suis pas raisonnable !

Alors que j'avais déjà fait de nombreux emprunts samedi dernier (comme en témoigne ce billet sur mon ancien blogounet), j'ai commencé la semaine avec un passage en librairie lundi et une virée à la bibliothèque dès le lendemain. Honteuse je suis.

Mais je me soigne, mes Chers ! Et j'ai décidé de ne plus faire d'emprunts avant d'avoir rendu au moins la moitié de ceux qui recouvrent actuellement mon bureau. Cap' ou pas cap' ? Verdict lundi prochain !

En attendant, voici mes dernières trouvailles livresques.

La récolte :

IMG00806-20130511-0907

Les présentations :

Quelques achats, tout d'abord, majoritaires cette semaine.

RSVP, d'Helen Werner, romance publiée par les Editions Milady dont le catalogue fait tourner ma tête de midinette ! C'est une grande première pour moi ; il s'agit d'un genre qui ne m'est pas familier du tout mais que je souhaitais découvrir. J'ai lu beaucoup de bonnes choses à propos de ce roman du mariage à la couverture rose bonbon, qui sera sans aucun doute un heureux divertissement. 

Un petit tour chez Book-Off, ma librairie d'occasion préférée, et pour une bouchée de pain (9 euros ! Si, si !), je suis repartie avec trois livres que je voulais a-bso-lu-ment !

La Marche du cavalier, de Geneviève Brisac, essai sur la littérature féminine, découvert sur le blog de Titine, Plaisirs à cultiver, quelques jours auparavant. J'ai tout de suite été très emballée par son avis, sans compter que le sujet de cet essai est au coeur de mes recherches universitaires (que je devrais reprendre bientôt, youpiiiii !).

Compartiment pour dames, de l'écrivaine Anita Nair, me permettra de poursuivre ma découverte de la littérature indienne, très féminine elle aussi, plumes et personnages.

Enfin, comment ne pas repartir avec Le Cirque des Rêves, d'Erin Morgenstein, sur lequel je louche depuis des mois ! Tout neuf, avec son joli bandeau rouge, il agitait sous mon nez sa petite étiquette "5 euros". Je ne sais pas si ce livre sera, comme je le lis beaucoup, envoûtant mais, pour sûr, il est envoûté !

Le lendemain, c'est avec une forte envie de littérature japonaise, nourrie par mon enthousiasme concernant le film Land of Hope, de Sion Sono, dont je vous parlerai bientôt, que j'ai pris le chemin de ma bibliothèque bien-aimée. J'ai senti l'urgence de retrouver la plume de Yoko Ogawa, auteure dont j'aime l'univers étrange et poétique, dans lequel j'aime me perdre. Les Tendres plaintes, son premier roman me semble-t-il, a trouvé tout seul le chemin de ma besace.

Puis, exposé parmi les nouveautés, Vers la lumière, de Genyû Sôkyû, a su me séduire avec son sujet grave et délicat, me rappelant tous ces merveilleux films sur la fin de vie que j'ai vus dernièrement. Je l'ai lu ce week-end et d'une étrange et fascinante manière, l'histoire de cette femme originaire d'Osaka, atteinte d'un mal incurable auquel elle fait face avec joie et malice, entrait en résonance avec mon coup de coeur cinématographique de samedi, Une Vie simple, d'Ann Hui, que je vous recommande très chaleureusement.

Avez-vous lu certains de ces ouvrages ? L'un ou les autres vous tenterai(en)t ? Des achats à confesser de votre côté, bande de gredins ?! (Ne me laissez pas vider mon sac toute seule !)

Bonne semaine à tous, mes très Chers, et surtout : bonnes lectures :)