Bonjour tout le monde !

Petit billet-lecture de mi-après-midi pour vous parler assez brièvement d'un roman lu pendant mon séjour niçois et qui a répondu à deux "défis" : une lecture commune avec Bianca ainsi que la fonte de ma PAL (fournée juillet) (bilan à venir, à ce propos) (maigre bilan, devrais-je dire).

Je ne vais pas m'éterniser et multiplier les parenthèses à l'infini car, si ce petit livre semblait avoir plus d'un tour dans ses pages pour m'offrir un très bon moment -léger et divertissant, parfait pour les vacances- j'ai été très déçue voire agacée par cette lecture dont j'ai accéléré le rythme uniquement pour passer à la suivante, en aucun cas par plaisir, encore moins portée par le suspense ; dynamisme, surprises, rebondissements étant des éléments que l'auteure semble ignorer totalement, proposant une intrigue plus que convenue, des dialogues mille fois entendus, des personnages caricaturés à l'excès de la bouche desquels ne sortent que banalités et évidences.

lagence

Quelques mots du sujet, toutefois, pour que vous compreniez ce qui a pu m'emballer avant de prendre connaissance des premiers chapitres (et conscience de mon erreur de jugement ^^).

Juliette est une trentenaire parisienne, mère célibataire d'un jeune garçon et responsable de sa soeur adolescente depuis le décès de leurs parents, une dizaine d'années plus tôt. Rédactrice dans un journal, elle a une place en or, un job passionnant, qu'elle aime beaucoup mais une surcharge de stress et de responsabilités qui l'encourage à tout plaquer : suite à des retrouvailles avec une amie d'enfance (sa correspondante anglaise), elle et sa petite famille quittent la capitale pour le Sud-Ouest, région qu'elle connaît bien, région de coeur, puisque sa grand-mère y résidait et qu'elle-même avait coutume d'y passer toutes ses vacances. Juliette change donc radicalement de vie, fini le béton parisien, vive la douceur gasconne ! Une brillante idée germe alors dans la tête des deux amies : offrir une seconde chance aux gens qui comme elles souhaitent changer de vie. Ainsi est créée l'agence Changer Tout qui, après des débuts (forcément) difficiles, attire de plus en plus de clients, plus ou moins satisfaits, exigeants, râleurs... Juliette et sa comparse font leur petit bonhomme de chemin, au grand désespoir des gens du cru qui ne voient pas d'un très bon oeil l'installation de cette Parigote et de sa drôle de famille recomposée sur leurs terres. Jalousie, mesquinerie, vilains secrets,... Tout est bon dans le cochon mais surtout encourager Juliette à déguerpir.

Ahlalala !! Les Parisiens sont stressés, les Provinciaux sont des pedzouilles ; les intellos ne savent rien faire de leurs dix doigts et déconsidèrent tout travail manuel tandis que les paysagistes pratiquent le naturisme ; les paysans sont des rustres (qui nomment leur chienne "Salooooooope"), les adolescentes tombent amoureuses. Celui qui semble vous détester plus que tout est en réalité fou de vous, la copine bimbo se laisse séduire par le Mââââle campagnard,... Bref : absolument tout, chaque geste, chaque mot, est prévisible d'un chapitre à l'autre ; je n'avais tout simplement jamais vu -ou lu- cela avant, pas même en fréquentant les genres littéraires les plus légers qui soient. Les ficelles sont si grosses qu'elles deviennent caricaturales rendant alors l'histoire particulièrement antipathique : je n'ai rien contre la simplicité, d'imagination et de style, mais lorsque l'on sent -aussi bien en littérature qu'au cinéma- que l'auteur/ réalisateur, n'a fait que se vautrer dans la facilité, sans chercher à faire naître la moindre étincelle, que des clichés stupides -voire insultants- sont alors entretenus et véhiculés, cela me révolte.

J'ai lu ce roman jusqu'à la dernière page mais n'en sauverai pas le moindre mot, pas même les descriptions/ passages concernant le Sud-Ouest et la douceur de vivre planant sur cette si belle région qui auraient pourtant pu sauver l'ensemble du naufrage.

Quant à Lorraine Fouchet, je suis heureuse de la voir quitter ma PAL et lui fait savoir qu'elle n'y est plus la bienvenue !

J'attends impatiemment de lire le billet de Bianca ;)

A très vite, mes Chers, pour des lectures bien plus réjouissantes (je sors EN-CHAN-TéE du premier tome de la série Mma Ramotswe ^^).

challenge-PAL