Bonjour mes Chers :)

Alors que je rentre tout juste de mon séjour à Avalon, j'ai eu envie de vous faire un petit coucou afin de vous conter mon périple et évoquer les rencontres que j'ai faites dans cette charmante petite ville. Certes, elle n'a pas le charme de Three Pines et la boulangerie de Jenny n'égale pas le Bistro d'Olivier mais j'y ai toutefois passé un très bon moment et ne peux que vous recommander la balade.

Vous y croiserez donc Jenny, petite fille d'émigrés polonais, propriétaire d'une boulangerie-café où tous les habitants se croisent et viennent se ressourcer autour d'un chocolat chaud et d'une succulente pâtisserie polonaise. Malheureusement, la jeune femme accumule les malheurs et après le décès de sa grand-mère bien-aimée (ses grands-parents l'ont élevée) elle doit faire face à l'incendie de sa maison qui la laisse totalement démunie. Mais comme à toute chose malheur est bon, cette tragique situation est peut-être, pour elle et Rourke McKnight, le chef de la police locale, l'occasion d'abattre le mur qui les sépare depuis quinze ans. En effet, ces deux-là se sont connus dès leur plus jeune âge mais les aléas de la vie -et leur drôle de caractère...- les ont poussés à mettre en sourdine leurs sentiments. Jenny s'est réfugiée dans l'écriture -sans trop y croire pour autant-, l'entreprise familiale et le bien-être de sa grand-mère qu'elle a fait passer avant ses propres désirs, tandis que Rourke multiplie les conquêtes féminines, les histoires sans lendemain.

Neige, amour, petite communauté, souvenirs, gourmandises, secrets et mystères sont les ingrédients principaux de cette recette signée Susan Wiggs, dont je découvre avec cette lecture l'agréable plume. Ceci étant, j'aurais deux petits reproches à lui faire.

le-pavillon-d-hiver-28499-250-400 (1)

Tout d'abord, contrairement à ce que laisse entendre le titre (en VO, The Winter Lodge), ce n'est que bien trop tardivement que Jenny s'y installe, à mon grand regret. Le billet de Fondant m'avait pourtant prévenue mais je ne m'attendais pas à ce que sa grand-mère lui glisse la clé du fameux pavillon à la page trois cents, sur les quatre cents que compte le roman. C'est extrêmement dommage car ce lieu retiré semble absolument charmant et j'aurais adoré y passer davantage de temps, lovée dans les bras d'un accuillant fauteuil de cuir sombre faisant face à l'impressionnante cheminée.

Par ailleurs, la relation entre Jenny et Rourke -la partie romance, d'une manière générale- m'a lassée, si bien que si j'ai dévoré les cent cinquante premières pages qui proposent une très agréable mise en place, du décor et des personnages, j'ai connu une petite baisse d'enthousiasme, jusqu'à l'installation de Jenny au pavillon qui marque un tournant dans la narration, comme si l'auteure sortait enfin d'un pénible engourdissement lié à la froidure hivernale. Jenny et Rourke apparaissent comme deux sacrifiés pour qui ont a envie de brûler un cierge. Un conseil, amis auteurs : point trop n'en faut ! Ce n'est pas en multipliant les déboires des personnages que vous nous les rendez sympathiques. En outre, les quelques retours vers le passé nous relatant les jeunes années des deux amis, auquel s'ajoute la figure du brave Joey, m'ont rappelé la lente valse des sentiments unissant Dawson, Pacey et Joey dans la série Dawson's Creek : je t'aime mais c'est mal, je t'aime mais lui aussi, mais oui mais non mais non mais oui. Bouh !!! Du nerf, les gars !! Ces trop nombreuses tergiversions alourdissent le récit d'autant que pour chaque hésitation et question émise par les personnages, le lecteur n'a pas moins de mille réponses en stock... Prévisible tout ça ? Oui !

Ces quelques couacs mis à part, c'est une lecture qui m'a beaucoup plu au point que j'ai littéralement dévoré la fin qui laisse intervenir une intrigue policière plus que bienvenue et surtout bien ficelée. Sa résolution permet de lever le voile sur la mystérieuse disparition de la mère de Jenny, dont les souvenirs jalonnent le récit. J'ai beaucoup aimé ces passages, tout comme ceux consacrés aux grands-parents de Jenny, venus de Pologne. 

Enfin, si j'ai à coeur de me rendre à nouveau -et dans les plus brefs délais- à Avalon, c'est pour retrouver à travers les prochains tomes de la série, les personnages secondaires que j'ai appréciés. Je suis très curieuse de savoir le sort qui attend les trois adolescents, Sonnet, Daisy et Zach mais également Nina -alias Madame la Maire- et meilleure amie de Jenny, Laura, l'employée de toujours à la boulangerie (et sans doute âme vive de la région). J'ai en outre envie de découvrir les alentours du Lac des Saules au coeur d'autres saisons ; j'imagine déjà de belles randonnées, éblouie par les couleurs chatoyantes de l'automne, ainsi que les bains de soleil dans le magnifique cadre du camp Kioga.

Mais, avant cette prochaine escapade, j'ai un ticket tout chaud pour Virgin River où je suis conviée pour célébrer Noël. On s'y retrouve, mes Chers ?!

Un heureux dimanche après-midi à tous :)

challenge christmas