Bonjour mes Chers !

Je vous présente aujourd'hui un roman tout doux et sucré, s'inscrivant directement dans la lignée de Café Givré, donc idéal pour mon petit challenge perso qui fait la part belle à la saison froide et à la fantaisie. Aussi, mêlant gourmandises, neige, romance et magie, La Reine des délices était une lecture incontournable que j'ai a-do-ré ! Merci les copinautes de me l'avoir si chaudement recommandée :)

Quelques mots de l'histoire, pour commencer. La Reine des délices pourrait bien être Josey Cirrini, jeune femme gironde et gourmande qui -depuis la mort de son père, un très grand homme respecté de tous, et fondateur de la bourgade enneigée de Bald Slope- consacre sa vie à sa mère, une vieille bourgeoise mal embouchée, qui jalouse sa fille et passe le plus clair de son temps à la critiquer et la rabaisser. Josey, qui n'a jamais été scolarisée mais à connu de nombreuses préceptrices, n'a pas de vie sociale : son jardin secret se trouve dans le double fond de sa penderie où elle entrepose bonbons, gâteaux et magazines de voyage. Une vie frustrante de recluse, chamboulée par l'arrivée inopinée de Della Lee... dans la fameuse penderie ! De dix ans l'aînée de Josey, Della Lee a fui son compagnon qui la maltraitait et contraint Josey de l'abriter pour une durée indéterminée en échange de quoi, elle gardera le secret de sa petite planque à douceurs. Pendant ce temps, à Bald Slope, Chloé -auprès de qui les livres surgissent mystérieusement, tels des petits messagers célestes- tente de se remettre comme elle peut à sa séparation récente. Quatre beaux portraits de femmes dont nous allons découvrir, peu à peu, les failles, les rêves et les secrets.

la-reine-des-delices--2538992

Moins mièvre que les romans girly, moins cliché que les romances noëliennes, La Reine des délices en a pourtant la fraîcheur et la douceur. Pour tout vous dire, si j'ai commencé par le picorer au cours de brèves et rares insomnies (2014 semble m'avoir délivrée -temporairement, au moins- de ce mal, youpi !), j'en ai dévoré les deux cents dernières pages en une matinée, sans pouvoir interrompre ma lecture.

J'avais apprécié Amour et autres enchantements de la même auteure, lu cet été. J'étais ravie d'en retrouver certains éléments tels que les secrets de famille, de beaux personnages féminins, la belle demeure et la petite ville au passé encore très présent, la communauté à la fois soudée et friande de ragots mais surtout, ce remarquable mélange de magie et de gourmandise qui me rappelle tant l'excellente série Pushing Daisies.

Les courts chapitres portent le noms de petites douceurs, en rapport avec l'intrigue Flocons de neige, Tarte à la citrouille, Mon Chéri, Kiss Cool,... Et s'enchaînent à une vitesse folle, comme s'ils fondaient sur la langue, tout en laissant derrière eux le plus divin des parfums, la plus tendre des saveurs, qui donnent envie de replonger aussitôt dans sa lecture.

ThePieHole1

 

Je ne résiste pas à vous faire la lecture de la toute première page qui, j'en suis certaine, saura vous séduire :

"Lorsque Josey découvrit à son réveil ses fenêtres couvertes de givre, elle sourit. Enfin ! Il faisait assez froid pour porter de longs manteaux et des collants. Assez froid pour des écharpes et plusieurs couches de tee-shirts, comme un camouflage. Assez froid pour son cargigan rouge porte-bonheur, assurément doré d'un pouvoir magique. Elle adorait cette saison. (...). Elle s'approcha de la fenêtre. Tout le paysage était recouvert d'une délicate pellicule nacrée, tel le glaçage d'un gâteau, et de la fumée blanche s'élevait des cheminées dans la vallée, au pied de la station de ski."

La magie se glisse avec subtilité dans l'ordinaire du quotidien : ce sont des livres qui apparaissent sans crier gare, des promesses qui se tiennent toute une vie, de l'eau qui se met à bouillir lorsque deux âmes soeurs se trouvent dans la même pièce un cardigan rouge porte-bonheur,... C'est, manifestement, la petite touche de Sarah Addison Allen qui est une vraie magicienne des mots et des émotions.

Mais si j'ai autant aimé ce roman qui est -vous l'aurez compris- un immense coup de coeur- c'est aussi pour son intrigue de saison, qui se déroule entre Thanksgiving et les fêtes de fin d'année. Aussi, les descriptions et l'atmosphère nous plongent au coeur de la magie noëlienne : décoration du sapin, cookies, odeur de menthe poivrée, bonhommes et batailles de boules de neige,...

"Ils achetèrent des cafés à emporter au Dang ! That's Good, le café-librairie du centre-ville. Comme l'auberge récemment restaurée, il faisait partie d'un chapelet de boutiques en arc de cercle qui entouraient le palais de justice et le grand parc ouvert. Toutes les boutiques étaient décorées pour Noël, lumières blanches clignotantes, papier métallisé et guirlandes. Même les arbres nus du parc étaient illuminés. Une rue plus loin, la bibliothèque du centre-ville s'élevait au-dessus des autres bâtiments, ses spectaculaires arcades toutes blanchies par le clair de lune, telle une pâtisserie givrée dont Dieu aurait pu se couper une part."

Noël est dans l'air... et l'amour !

chuck

Tout ceci ne serait rien d'autre qu'un décor artificiel en carton pâte s'il n'était habité par des personnages très attachants, tout particulièrement Chloé, dont j'ai adoré suivre l'évolution. La relation qui se noue entre Josey et Della Lee est également très prenante et on observe avec joie la jeune femme s'épanouir, s'ouvrir à la vie, à l'amour, elle sort de son carcan et ose enfin affronter sa mère pour voler de ses propres ailes, ce qui est fort émouvant. Et n'oublions pas la gouvernante des Cirrini, l'irresistible Helena ! En outre, plusieurs intrigues amoureuses (qui se suivent très agréablement, sans lassitude), amicales, familiales sont développées, de lourds secrets se dévoilent et un très bon suspense s'installe autour de plusieurs mystères.

Tout n'est pas tout rose à Bald Slope, Sarah Addison Allen ne nous impose pas un schéma cousu de fil blanc qui bercerait le lecteur de douces illusions, au contraire, elle sait varier les plaisirs et les tons, passant du pastel au noir ébène. Son roman est alors un parfait cocktail de réalisme et de fantaisie.

Bonne journée mes Douceurs sucrées :)