Bonjour mes Doux :)

Comme le chante si justement Florent Marchet "on est tous pareils". Du moins, pour certains petits faits de la vie, c'est indéniable. Je pense donc ne pas prendre trop de risque en disant que, parfois, on a tous besoin de réconfort. A chacun, ensuite, de le trouver où bon lui semble : dans un carré de choco, le sourire d'un enfant, les bras de l'être aimé, les mots sincères d'une amie chère. Pour ma part, c'est souvent dans les livres et les films que je fais mon marché : atmosphère douillette, prose (ou dialogues) vive, pleine d'humour et de bon sens, personnages attachants, prêts à me dorloter, à me faire rire, réfléchir. On apprend beaucoup au détour d'une page comme d'une scène bien tournée.

Je n'ai pas la chance d'avoir une ribambelle d'amis (s'il faut considérer cela comme une chance... j'ai l'impression que depuis l'explosion des réseaux sociaux et de la virtualité, le thème "ami" a perdu de sa valeur) ni une belle famille soudée. Aussi, lorsqu'un petit coup de mou m'a prise en traître le mois dernier, j'ai appelé ma Tante Milly à la rescousse "vite, vite, souffle moi le titre d'un roman-doudou" ! C'est que je la connais, ma Milly, jamais à court d'une brillante idée livresque, elle a toujours en stock une référence chaleureuse à recommander. Après l'excellent La Saveur de l'amitié, de Darrien Gee, c'est Un été à Savannah, l'un de ses romans favoris, qu'elle m'a suggéré. Un petit tour dans ma librairie d'occaz' fétiche et hop ! je repartais avec le grand format tout neuf à 1 euro ^^ Un signe du destin, mes Chers !

ceecee

Jamais je ne remercierai assez ma copinaute d'avoir glissé cet ouvrage entre mes mains car il m'a offert tout ce dont j'avais besoin à ce moment-là : un entourage féminin, solidaire et pétillant, des leçons de vie qu'il est toujours bon de rappeler, des cascades de fous rires et d'émotions, une atmosphère rassurante, un univers-cocon dans lequel j'ai pris plaisir à me poser, sereinement, au soleil...

Un été à Savannah nous conte l'histoire de Ceecee Honeycutt, une adolescente, qui a toujours fait passer la vie de sa mère, une femme dont l'excentricité fleurte avec la folie, avant la sienne, essuyant les remarques acerbes de ses camarades et autres habitants de sa petite ville. Lorsque décède tragiquement cette ex-reine de beauté, désenchantée autant qu'extravagante, le père de Ceecee, qui a choisi depuis longtemps de démissionner de ses fonctions de père et d'époux, confie sa fille à sa grand-tante Tootie dont elle n'avait jusqu'alors jamais entendu parler. Ceecee se retrouve alors propulsée au coeur d'un nouvel environnement, dans la ville gorgée de soleil qu'est Savannah. Au cours de cet été, elle ira de surprise en rencontre, dans ce Sud pittoresque et chaleureux où demeurent des femmes d'une grande générosité, frétillantes, indépendantes et loufoques. Entre Oletta, la cuisinière philosophe au coeur tout tendre, la fabuleuse Thelma et son paon, l'irritante (mais drôlissime malgré elle) Violène, les voisines de Tootie, et toute une brochette d'apparitions féminines, toute en courbes et en coeur, Ceecee va se reconstruire et se construire, panser ses blessures d'enfant et embrasser sa vie de jeune fille.

tarte

 Promis, Oletta ne piège pas ses délicieuses tartes ^^

C'est donc un été haut en couleur qui nous attend à Savannah car, non seulement, les personnages sont absolument truculents et parfaitement croqués, mais les aventures se multiplient. Quelques mésaventures, aussi, car la vie à Savannah a beau être douillette, elle demeure la vie telle qu'on la connaît partout, avec ses coups vaches qui nous transpercent l'âme (racisme, violence, machisme, folie,... sont certains des thèmes abordés).

Ceecee va apprendre l'amitié, la solidarité. Elle qui n'a jamais vraiment eu de mère, encore moins de famille, se retrouve entourée d'amies d'une bonté pure, une belle ronde de tantes, aimantes, dont elle tirera enseignements et réconfort.

Tout m'a enchantée dans ce roman que j'ai lu avec un bonheur trop rare (j'aimerais lire de si bonnes histoires, rencontrer de si beaux personnages plus souvent). Savannah m'est apparu comme un Paradis terrestre, peuplé d'anges gardiennes. L'ambiance des années 60, la chaleur estivale, les très belles pensées d'Oletta ainsi que ses bons petits plats (un personnage que j'ai pris grand plaisir à découvrir, à appréhender au fil des chapitres) ont réchauffé mon petit coeur esseulé. Je me suis sentie bien parmi toutes ces belles âmes et j'ai beaucoup apprécié le personnage de Ceecee, une adolescente posée, réfléchie, forcément mature, mais encore pleine d'espoir. Je me suis réjouis de la savoir entre de si bonnes mains et ai espéré pour elle tout un tas de belles choses à vivre. 

maison

Il y a dans ce roman un soupçon de La Couleur des sentiments (le livre, hein, parce que j'ai trouvé le film terriblement niaisouille) et de Beignets de tomates vertes, des références qui vous en diront certainement bien plus que mes propres mots.

Plénitude, sérénité, bonheur simple, profondeur, fortes personnalités, rigolade,... Voici en vrac tout ce que vous trouverez en grimpant à bord de la décapotable de Tootie qui vous ménera, cheveux au vent, dans son accueillante demeure où un thé glacé, une limonade pétillante et de délicieux cookies maison vous attendront. On s'y retrouve ?!

PS : si vous avez, dans votre besace, quelques titres de romans dans cette même veine (féminins, chaleureux, généreux, profonds...) je suis preneuse ;)

Des bises ensoleillées pour un excellent lundi de repos :)