Bonjour mes Chers :)

J'espère que vous allez bien et que l'arrivée de l'été vous rend tout guilleret ! Le roman que je vous propose de (re)découvrir saura, j'en suis certaine, vous apporter tout le bonheur auquel vous aspirer puisqu'il entre dans la catégorie des romans câlins et profondément humains. Ce n'était pourtant pas gagné car ma première rencontre avec Debbie Macomber à Blossom Street s'était soldée par un échec (je n'avais pas pu lire plus de quelques chapitre du premier tome de cette saga à succès, le style de l'auteure me déplaisait autant que le fond, personnages, ton, intrigue,...). J'avais donc un peu peur que La Maison d'hôtes soit un autre de ces romans "à recette", séduisant à première vue, insipide à la seconde. Mais les copinautes, Mya, Fondant et L'Or, ont su me convaincre du contraire. Merci, les filles, pour vos billets si doux et pertinents car pousser la porte de la Villa Rose fut un enchantement. D'ailleurs, c'est une lecture qui n'a pas été sans m'évoquer l'univers de Sarah Addison Allen, tout particulièrement son roman Amour et autres enchantements.

Et oui, jolie bourgade, amour, passé, magie, délicieuses recettes,... nous attendent derrière les vastes fenêtres de la propriété où je vous convie.

the inn at rose harbor 

Cette maison d'hôtes, cosy et chaleureuse, située dans la petite ville de Cedar Cove, est celle que vient de racheter Jo Marie Rose, une jeune veuve qui désire prendre un nouveau départ, retrouver paix et sérénité après des mois d'écrasant chagrin. Très vite, deux clients viennent occuper les charmantes chambres de son bed and breakfast ; Joshua Weaver et Abby Kincaid, deux anciens habitants de Cedar Cove, ayant fui la bourgade suite à une tragédie. De retour après des années d'absence, l'occasion leur est offerte de soigner leurs blessures en faisant face à leurs démons : en accompagnant son beau-père tant détesté dans ses derniers instants de vie, pour Joshua, en assistant au mariage de son frère, pour Abby, qui renouera alors avec sa famille mais également toutes ses amies du lycée.

oustal

Si Jo Marie souhaite, grâce à son projet, redonner un sens à sa vie, il n'est pas exclu que ses locataires aussi profitent des ondes positives qui émanent de sa Villa Rose. Et pour cause, cette maison d'hôtes est un havre de paix, un cocon où il fait bon douilletter au coin du feu après avoir flâné dans le beau jardin. Jo Marie est une femme sensible, douce, qui sait prendre soin de ses hôtes sans jamais se montrer indiscrète ou envahissante. Elle souhaite leur apporter un peu de bonheur mais sans se donner des airs et des ailes d'ange-gardien ; c'est par touches subtiles qu'elle tente d'adoucir leur séjour à Cedar Cove, en leur confectionnant de bons petits plats, en leur proposant un thé chaud et réconfortant ou un verre de vin revigorant. Débutant dans le métier, c'est en tatonnant qu'elle fait ses armes. Aussi, c'est en toute simplicité et sincérité qu'elle rempli son rôle d'hôtesse, se mettant au service de ses clients comme elle prendrait soins d'amis de longue date. C'est un personnage très touchant, dont on découvre le passé peu à peu, doucement mais sûrement.

On accompagne Jo Marie dans ses déplacements, lorsqu'elle décide de découvrir sa nouvelle ville ou tricote au coin du feu, on adhère à ses projets d'embellissement pour son établissement, notamment l'élaboration d'une roseraie.

Et quelle belle soirée avons-nous passée à ses côtés dans l'appentis situé dans le jardin !

"L'un de mes endroits préférés dans la propriété était un appentis à trois côtés situé dans le jardin, de l'autre côté de l'allée. C'était une ancienne dépendance, peut-être une petite maison. (...). Le feu était préparé dans l'âtre, prêt à être allumé. Je frottai une allumette et regardai le papier s'enflammer. Bientôt, le petit bois se mit à crépiter. J'ajoutai une bûche, puis m'installai dans un fauteuil, mis les pieds sur le tabouret, et étalai une couverture sur mes genoux."

oustal-en-berry (1)

J'ai passé un merveilleux moment en compagnie de Jo Marie, Josh et Abby, ainsi que tous les personnages secondaires qui peuplent agréablement ce roman, premier tome d'une série à laquelle je souhaite longue vie. Tout comme j'ai aimé déambuler dans Virgin River ou rêve de vivre à Stars Hollow, j'ai adoré me balader dans les rues de Cedar Cove, découvrir tous les petits commerces et établissements où l'on peut se régaler de pancakes, de soupe maison, de pain chaud et croustillant sur lequel fond le beurre, me rendre à la bibliothèque, au salon de thé Victorien. Tous les habitants semblent adorables, Cedar Cove étant le genre de paradis où les voisins vous accueillent avec un panier gourmand chargé de muffins, de bons conseils et de souhaits bienveillants.

La Maison d'hôtes est un roman rempli de chaleur, une lecture rassérénante ; les pages défilent à folle allure tandis que notre respiration se fait régulière, calme, apaisée. J'ai ressenti une grande sérénité m'envahir en lisant et même si les événements semblent s'enchaîner sans surprise, cela n'est en rien gênant, bien au contraire, le roman puise sa force ailleurs, dans l'écriture délicate de Debbie Macomber, dans ses descriptions qui nous transportent et font briller nos yeux, dans le choix de l'auteure également de dérouler son intrigue sur deux jours seulement -la rendant ainsi dynamique et, à sa façon, haletante- et de nous faire rencontrer très peu de personnages, ce qui lui permet d'en dresser de fins portraits, très attachants. Ainsi, La Maison d'hôtes évite le piège dans lequel se vautrent certains romans dits "chorale" dans lesquels les destins ne passionnent guère, manquent de profondeur, car ils sont bien trop nombreux à s'entremêler.

oustal-en-berry

C'est un roman-doudou que nous tenons entre nos mains, qui fleure bon les cookies maison, le pain perdu et les vraies valeurs : amitiés, famille, amour aident à la reconstruction des âmes, permettent aux personnages d'accéder au pardon, à la réconciliation, avec les fantômes du passé mais aussi avec eux-mêmes.

Si nous terminons cette lecture sans aucune inquiétude quant à l'avenir de Josh et Abby, c'est avec grande impatience qu'on attend de découvrir la suite des événements pour les habitants de Cedar Cove ! En effet, il me tarde de retrouver Jo Marie, d'en apprendre davantage sur le revêche (mais, sans aucun doute) très sexy Mark, à qui Jo Marie a confié quelques travaux d'embellissement pour sa chaleureuse demeure, mais aussi de recroiser Peggy, la charmante voisine, Grace, la bibliothécaire, Olivia également qui tient le rôle principal dans la série télévisée inspirée des romans ! Oh ! Comme il me plairait de pouvoir la visionner !!

Je vous donne donc rendez-vous tout bientôt à Cedar Cove ? 

Passez un très doux week-end, mes Chers, entre soleil et musique, je suis certaine que vous allez prendre du bon temps :)

Des bises :)

Petit PS : les clichés qui illustrent ce billet sont un aperçu d'une maison d'hôtes où je rêve de séjourner depuis que j'ai lu, à son propos, un merveilleux dossier dans l'une de mes revues de décoration. Elle se situe au coeur du Berry, à deux pas du centre-ville de Bourges, et a l'originalité de proposer quatre chambres décorées en l'hommage à quatre figures féminines, Coco Chanel, Camille Claudel, Colette et Liane de Pougy respectivement créatrice de mode, sculptrice, écrivaine et danseuse.

Connaissez-vous la ville de Bourges ? D'après ce que j'en ai vu sur le site de l'office du tourisme, elle semble tout à fait appropriée pour un week-end de charme. Une escapade estivale ?!